« Souvent, j'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot dans les abîmes du passé »

Balzac

 

4.4.44

Chez les Chinois le chiffre « 4 » symbolise la mort. Fallait-il voir dans ce 4 avril 1944 un signe prémonitoire ou bien l’œuvre du destin ? Force est de constater que ce fut une funeste journée pour ma maman. Je n’avais alors que dix-huit mois. Nous habitions en Normandie à Conches-en-Ouche. Les Anglais, ce jour-là, bombardèrent la ville. Une bombe explosa à quelques mètres de l’appartement où nous logions, dans un petit immeuble situé face à l’hôtel du Cygne.... (lire la suite)

« Depuis une quinzaine d'années, la Compagnie des Contraires a développé un projet original dans les banlieues dont la finalité est de permettre à chacun de s'épanouir et de trouver la place de citoyen qui lui revient.
A l'aube de ses vingt ans d'existence (en grande partie passés en banlieue parisienne), la compagnie a souhaité faire le point sur sa pratique, sur son engagement auprès des jeunes. Tel est l'objet de cet ouvrage, proposer un retour d'expérience. Rendre compte de la réalité du travail sur le terrain, des succès, des difficultés, des limites, des risques comme des échecs. Des liens aussi qui se tissent entre les habitants à la faveur des interventions artistiques de la compagnie sur leur territoire. »

Editions Compagnie des Contraires (septembre 2011). 120 pages. 10 €
Disponible sur commande (par courriel) : 12,40 € frais de port inclus.

LA PRESSE EN PARLE

(mercredi 12 octobre 2011)

   
     
www.editeur-biographe.fr