« La chose la plus importante
à toute la vie
est le choix du métier :
le hasard en dispose »

Pascal

 

Cela fait maintenant quelques années que je me suis lancé dans la rédaction de biographies, un peu par hasard, enfin presque... Je venais de finir un livre comme prête-plume, lorsqu'une amie m'a proposé de rédiger la biographie de sa mère. Sans être véritablement rompu à l'exercice d'écrivain biographe, je me suis mis au travail sans me poser plus de questions. Le plaisir inattendu de cette aventure fut tel, que, parallèlement à mes autres activités, je décidais d'explorer plus sérieusement ce genre littéraire. Le bouche-à-oreille fit le reste.

Manier la plume faisait, dois-je avouer, partie de mon quotidien. Je venais de quitter le journal « Libération » à la suite d'un plan social. Prévoyant que la crise qui sévissait dans la presse quotidienne ne devait pas s'arranger de sitôt, l'occasion de changer de vie à 45 ans me semblait opportune. Cela faisait plus de vingt ans que j'exerçais le métier de journaliste, plus particulièrement dans le domaine culturel. J'ai été en charge de la sélection des spectacles à mes débuts, puis critique dans différents domaines : l'art dramatique (théâtre, cirque, marionnette, conte), les arts et civilisations (spécialiste des arts africains et asiatiques, un goût que je cultivais depuis mes études de sociologie), la radio, la télé...
Parallèlement, j'ai été rédacteur en chef du magazine du Centre national des arts du cirque de Chalons-en-Champagne (CNAC) publié à l'occasion de son dixième anniversaire.
Co-auteur du Guide des 129 metteurs en scène qui ont voyagé avec l’AFAA à travers le monde depuis 1990 (Théâtre Public, hors série n°7).
J'ai également réalisé l'édition de différentes revues : Esclaves encore (revue du Comité contre l'esclavage moderne) ; Dihy Chaussée (revue consacrée à la danse contemporaine en Afrique, dont j'ai créé et animé le site web pendant plusieurs mois)...

Cette nouvelle activité d'écrivain biographe nourrissait ma curiosité journalistique. Elle m'ouvrait à une immédiateté plus humaine, sans artifice, loin de toutes formes institutionnelles. Entrer dans l'intimité d'une personne, devenir le dépositaire en toute humilité et avec la pudeur requise de son parcours de vie m'ont ouvert de nouveaux horizons et donné un nouveau plaisir d'écrire.
On a l'habitude de dire que la réalité dépasse la fiction, se plonger dans la vie des gens m'en apporte chaque jour la preuve tangible d'une richesse insoupçonnable.

Je me suis donc installé en tant qu'auto-entrepreneur, comme conseil en communication éditoriale et écrivain biographe, mettant ainsi mon savoir-faire au service de tous.

   
     
www.editeur-biographe.fr